AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ☍ ALIENOR GUENIEVRE DEVLIN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
IN THIS WORLD OF DREAMS I AM INDESTRUCTIBLE.
avatar
messages : 561
credits : cristalline ; caelins
adresse : 666 foxcroft street
job : historienne


MessageSujet: ☍ ALIENOR GUENIEVRE DEVLIN   Mar 19 Juin - 14:25


AliénorGuenièvreDevlin
haven't you heard ? i'm the crazy bitch around here
NOM : Devlin PRÉNOMS : Aliénor Guenièvre. ☍ ÂGE : 27 ans. ☍ DATE ET LIEU DE NAISSANCE : 13 octobre 1984 à Dublin, Irlande. ☍ ORIGINES : Irlandaises. ☍ JOB : Historienne. ☍ SITUATION : Célibataire. BAGUETTE : 22,2 centimètres, bois de lierre contenant un nerf de cœur de dragon. ☍ PATRONUS : une louve. ☍ EPOUVANTARD: le feu. ☍ GROUPE: feed on fear
Quelques Questions

Que représente Eaglesfield District pour vous ?
Je vis à Eaglesfield depuis l'âge de 11 ans, autant dire que je connais les lieux par cœur. Si les premiers temps furent difficiles, j’ai fini par m’adapter à cette nouvelle vie. Il est évident que mon Irlande natale me manque, mais j’ai la chance d’y avoir encore de la famille. Eaglesfield représente tout ce que je déteste. Je n’arrive toujours pas à comprendre pourquoi mes parents ont choisi cet endroit. Les rues regorgent de moldus dont je ne supporte plus la vue. J’ai eut beaucoup de mal à me faire à cette nouvelle vie. Le plus difficile ayant été d’oublier Ariadne. Après notre déménagement, mon père a commencé à me haïr et à m’infliger des punitions pour n’importe quelles raisons. Eaglesfield n’est pas ma maison et ne le sera jamais. Si j’ai décidé, à mes 17 ans, de m’installer au sein du manoir familial, c’est uniquement pour ne plus avoir à supporter les regards méprisants de ma grand-père paternelle qui, semble-t-il, ne m’a jamais réellement aimé.

Comment avez vous réagit lorsque vous avez apprit que le Premier Ministre moldu a révélé l'existence de la communauté magique ?
« Le traitre ! » Je fulminais. La rage avait soudainement pris possession de tout mon corps, si bien que j’envoyais valsé tous les objets qui se présentaient à moi. « Comment ose-il briser un pacte vieux de plusieurs millénaires !! » Ma rage était telle que Skip, mon hibou, hulula jusqu’à obtenir mon attention. « Là, tout doux. » dis-je, tout en le libérant de sa cage. « Oui ils paieront. Ils paieront, tous. » Ces moldus n’ont pas lieu d’être. Ils ne sont rien d’autre que des coquilles vides. Shacklebolt allait devoir réagir très vite sans quoi il s’exposerait lui aussi à des représailles. Je ne pouvais pas laisser passer une telle occasion. La communauté magique était en danger et allait devoir se défendre. J’étais prête à tout, même à mourir. « Il est temps pour ces moins que rien d’apprendre à se soumettre. » La magie reprendrait le dessus et sa place. Les sorciers seraient à nouveau les seuls maitres du monde, craints et admirés. Il ne pouvait en être autrement. Le temps de notre règne était enfin revenu.

L'Organisation découvre que vous êtes un sorcier, que faites-vous ?
Je les tue. Tous. Ou du moins ceux qui auront eut vent de l’affaire. Il n’est pas question qu’on se mette sur ma route. Je ne laisserais personne m’atteindre, surtout pas cette organisation menée par des fous ! J’ai plus de pouvoirs qu’eux n’en auront jamais.

Quelles sont vos habitudes, vos manies ? Ont-elles changé suite à l'annonce ?
elle affectionne particulièrement les vêtements d’époque, il n’est donc pas rare de la voir en porter ♠ derrière ses airs de parfaite garce se cache une jeune femme fragile ♠ elle possède un chat noir qu’elle a tout simplement nommé Black ♠ c’est une excellente cavalière ♠ elle parle le gaelic couramment ♠ ses parents sont enfermés à Azkaban ♠ elle est à moitié folle, ou aime le faire croire ♠ cacher des secrets est une seconde nature ♠ elle a probablement du sang de vélane qui coule dans ses veines ♠ elle a écrit un livre sur les pratique de la sorcellerie au Moyen-Age ♠ elle vit seule à Eaglesfield depuis l'âge de 17 ans ♠ elle possède un hibou grand duc nommé Skip ♠ elle a rejoins la ligue magique en février 2012.


Derrière l'écran

pseudonyme/prénom : intoxicate/florence. ☍ âge : 22 ans. ☍ fréquence de connexion : tous les jours. ☍ célébrité : katie mcgrath. ☍ double compte ? pas encore. ☍ crédits images : sh-erloked. ☍ comment as-tu connu le forum ? Ma fifille chérie m'en a parlé (aa). ☍ tes premières impressions ? De la bombe bébé !. ☍ code règlement : code ok, maha. ☍ un dernier mot ? : Gare à vos fesses !.



_________________


    how should he know the wily witch with sweet white face and raven hair who, through her art, bewitched his heart and held him there. FOR SHE IS QUEEN OF SHADOWLAND.



Dernière édition par Aliénor Devlin le Sam 30 Juin - 11:32, édité 15 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
IN THIS WORLD OF DREAMS I AM INDESTRUCTIBLE.
avatar
messages : 561
credits : cristalline ; caelins
adresse : 666 foxcroft street
job : historienne


MessageSujet: Re: ☍ ALIENOR GUENIEVRE DEVLIN   Mar 19 Juin - 14:25



i was born with a stain. a mark from my father, my family

La campagne irlandaise était magnifique à l’automne. Les arbres perdaient peu à peu leurs jolies feuilles rouge et jaune, le vent se levait par rafale afin de balayer les routes et le ciel se remplissait d’oiseaux quittant le froid vers un horizon plus chaud et plus prometteur. Oui, Aliénor Guenièvre Devlin aimait l’automne et son Irlande natale. Rien ne l’enchantait d’avantage que de flâner au bord des lacs, les cheveux rejetaient en arrière par un vent du nord puissant. Contre l’avis de son père, la petite fille de 8 ans avait quitté le domaine familial pour se promener du côté des lacs ensoleillés. La journée touchait à sa fin, la nuit ne tarderait pas à reprendre son règne mais Aliénor n’en était pas effrayé. Elle ne voulait pas retourner auprès de sa famille. Pas tout de suite. Et même si cette promenade lui valait une punition, elle n’en avait cure. Pour ces quelques heures de liberté, Aliénor était prête à tout endurer, même les pires châtiments de son père. Elle ne les avait jamais expérimentés encore mais Ariadne, sa sœur aînée de 6 ans, endurait mille maux lorsqu’elle désobéissait à leur père. Les cris de sa sœur résonnèrent à ses oreilles et Aliénor se mit à courir pour oublier. Prise dans son élan elle ne se stoppa qu’en rencontrant une masse qui la fit tomber à la renverse. Assise sur le sol mouillé, elle leva la tête pour rencontrer des yeux marron qui la fusillait du regard tandis que des rires fusaient tout autour d’elle. « Regardez ça ! La bizarre est tombée !! Tu t’es fais mal folle dingue ? » Et ils riaient de plus en plus fort tandis que les larmes lui montait. Aliénor avait été élevée avec dignité, aussi pleurer était considérer comme un signe de faiblesse pour son père. Refusant de céder à la panique et au désarroi, la petite fille se releva et fit face à ses assaillants. Les enfants des alentours la rabrouaient sans arrêt, lui donnant toute sorte de noms méchants. Différente elle l’était et Aliénor en était parfaitement consciente. Mais jamais elle n’avait imaginé que cette différence l’empêcherait d’avoir des amis et une vie normale. Cloitrée dans le manoir familial, les seuls enfants avec qui elle était autorisée à jouer étaient ceux des parents que les siens recevaient parfois. Seule lorsque sa sœur partait pour une nouvelle année à Poudlard, Aliénor avait le goût amer de la solitude imprimé en son sein. Néanmoins elle désirait sincèrement se faire des amis. Malheureusement, son père la laissait rarement sortir seule et lorsque tel était le cas, les enfants ne s’approchaient jamais d’eux. Épiait et raillait par ces bambins, elle sentait ses jambes tremblaient et menaçaient de la faire tomber à l’instant. « Laissez-moi tranquille. » réussit-elle à murmurer, sans conviction. Ce n’était pas ainsi que père l’avait élevé. Elle ne se montrait pas digne des Devlin et le savait parfaitement. Malheureusement, Aliénor ne voulait pas être une Devlin. Elle ne voulait pas de leur héritage ni de ces pouvoirs magiques qui naissaient en elle. Elle ne voulait pas partir à Poudlard l’an prochain, ne voulait pas rencontrer de potentiels maris que son père aurait choisis. Aliénor ne voulait rien de tout ceci. Elle voulait être normale. Elle voulait avoir le droit de jouer avec les autres enfants de son âge. Elle voulait rire, sentir le vent et le soleil sur sa peau si blanche. Elle voulait expérimenter le monde, tomber amoureuse, se marier et avoir des enfants. Mais tout ceci n’était qu’un rêve, une illusion qu’on emmenait loin d’elle à chaque fois qu’elle espérait la toucher. « Qu’est-ce que tu vas nous faire ? Hein sale crapaud ? » Un garçon la poussa en arrière et une fois de plus Aliénor perdit l’équilibre. Les yeux rivés sur le sol elle les entendait rire et se moquer d’elle, encore et encore. « Non mais regardez moi ces vêtements ! Ta mère a fouillé les poubelles de la vielle Gauttrin ? » Sans comprendre pourquoi ils s’acharnaient autant sur elle, Aliénor examina sa tenu d’un regard. Elle avait revêtit une jolie robe rouge ancienne, désormais tâchée de boue et d’herbe. Mère la lui avait offerte pour son anniversaire en lui disant qu’elle lui avait appartenu auparavant. Elle allait se faire disputer pour l’avoir ainsi tâché. « Elle vous a dit de la laisser tranquille je crois. » La voix d’Ariadne remit presque immédiatement sa cadette sur pieds. Le visage baignait de larmes, elle regardait sa grande sœur se tenir droite et fière face à ces enfants qui la maltraitaient. « Et nous on dit que vous allez vous tenir à carreaux toutes les deux les sœurs déglinguées ! » Les plus âgés du village apparurent derrière Ariadne. Tous se connaissaient et tous vouaient une espèce de haine envers les Devlin. Une haine qu’Aliénor ne s’expliquait pas. Ils n’avaient jamais fait de mal à personne. Certes ils étaient différents et ne se mêlaient pas aux autres mais de là à les détester et à faire souffrir les filles… Tout cela dépassait Aliénor. Tout comme la scène qui s’en suivit la dépassa et la dépasse encore aujourd’hui. Si la petite fille aurait préféré oublier cet instant, jamais son esprit ne le fit. Hanté par les rires des moldus, leurs insultes et leurs doigts pointés sur elle, Aliénor distinguait encore très nettement, 18 ans plus tard, ces images. Sa sœur sortit sa baguette de sous sa manche et la pointa vers un garçon plus âgé qui n’en rit que de plus belle. « Avada kedavra !! » Jamais plus il ne rirait. Tétanisée par la peur, Aliénor resta assise sur le sol, incapable de bouger, incapable de crier. Quelques minutes plus tard elle regardait le corps sans vie de sa sœur flottait dans le grand lac. Ils s’étaient tous enfuis, la laissant seule, jusqu’à ce que ses parents ne la découvrent. Personne ne su jamais ce qui arriva à la pauvre Ariadne Devlin. Le terrible secret resta caché dans les profondeurs de l’âme désormais noircie de la cadette, Aliénor. Peu de temps après le drame, la famille quitta définitivement l’Irlande pour s’installer dans la banlieue Londonienne où ils oublièrent et ne parlèrent plus jamais d’Ariadne.

_________________


    how should he know the wily witch with sweet white face and raven hair who, through her art, bewitched his heart and held him there. FOR SHE IS QUEEN OF SHADOWLAND.



Dernière édition par Aliénor Devlin le Mar 19 Juin - 14:34, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
IN THIS WORLD OF DREAMS I AM INDESTRUCTIBLE.
avatar
messages : 561
credits : cristalline ; caelins
adresse : 666 foxcroft street
job : historienne


MessageSujet: Re: ☍ ALIENOR GUENIEVRE DEVLIN   Mar 19 Juin - 14:25



i know who i really am. magic chooses me and made me

« Serpentard ! » A chaque fois que la voix du Choixpeau résonnait dans la salle pour un nouvel élève, Aliénor se souvenait de son propre passage sur l’estrade. Ce moment si stressant qui fait battre votre cœur d’une façon démesuré ne s’efface jamais. La joie et le soulagement qu’elle avait ressentit en entendant ce nom prononcé, personne ne pourrait jamais le comprendre. Sa survie dépendant de Serpentard. 6 ans plus tard, la jeune femme ne s’inquiétait plus vraiment pour son sort et avait su se faire un nom au sein de Poudlard. Redoutée, adorée, adulée et souvent enviée, Aliénor Devlin incarnée la beauté, l’intelligence, la fourberie et la folie à la perfection. Les garçons se l’arrachaient lors des bals organisés, tous voulant avoir le privilège de s’afficher à son bras. Et si aucun ne l’aimait vraiment, Aliénor s’en contentait. Elle vivait dans l’illusion permanente d’être aimé comme elle-même pouvait aimer. Malheureusement avec l’ascension du mage noir et sa défaite cuisante, la famille Devlin avait eut à subir de lourds dommages et la réputation d’Aliénor en avait prit un coup. Nul n’ignorer que les Devlin supportaient la cause de Lord Voldemort, et naturellement, Cal et Jane Devlin, les parents d’Aliénor, finirent à Azkaban. Encore mineure à l’époque, Aliénor ne fût guère inquiétée et avait quitté le château en même temps que bon nombre de ses camarades. Malgré tout la plupart persistait à la croire mauvaise et prête à tout pour le mage noir. On la considérait comme dangereuse et susceptible de pratiquer la magie noire. Aliénor ne nia jamais ces rumeurs. Sa vie à Poudlard n’était plus aussi dorée que par le passé mais sa réputation la précédant, Aliénor continuait à être respecté, et crainte bien sur. Le banquet terminé, les élèves étaient priés de rejoindre leurs salles communes respectives. On conduisait les nouveaux à travers le château tandis que les anciens se permettaient de flâner un moment. « Hé Devlin ! T’a vu cet imbécile de Thomas aux commandes des premières années ? » Aliénor se retourna pour jeter un œil dans la direction de leur préfet et un sourire taquin apparu presque immédiatement sur son visage. « Quelle chance nous avons mes amis ! Voilà un préfet dévoué à sa cause qui ne faiblira point face aux obstacles ! » Tous s’esclaffèrent tandis qu’ils avançaient en direction de leur salle commune. Les couloirs étaient bondés d’élèves qui se bousculaient, se chamaillaient, riaient et se racontaient leurs vacances. Devant Aliénor la plupart s’écrasait pour la laisser passer elle et sa bande d’amis. Ils arrivèrent bientôt au milieu de la salle commune des Serpentards située dans les sous sols du château. Là ils trouvèrent les premières années entassés autour des préfets, les écoutant avec un intérêt sans faille ce qui fit rire ses acolytes et sourire Aliénor. Elle s’installa dans un fauteuil rouge en bois sertie d’émeraude et dont le confort n’était plus à faire. Tout en écoutant d’une oreille distraite le discours pompeux des préfets, Aliénor se tortillait une mèche de ses longs cheveux noir avec sa baguette. Le calvaire ne semblait pas vouloir fini. « Blablabla. Oui très bien Thomas. Très inspirant comme discours. Je pense que nos chers petits te sont reconnaissants. Vraiment. Maintenant si tu leur laissé prendre une bouffée d’air tandis que toi, pendant ce temps là, allais… oh oui, lécher les bottes de ce bon vieux Shacklebolt. Qu’en dis-tu ? » Parmi les rires on entendit des exclamations indignés ce qui ne fit qu’accentuer le regard provocateur et le sourire d’Aliénor. Le préfet s’offusqua et préféra quitter les lieux sans demander son reste. Elle avait toujours eut ce Thomas en horreur. Bien trop gentil et bon pour être un véritable Serpentard, elle lui trouvait des airs de pacifistes qui lui donnaient la nausée. « Bien. Le château vous est ouvert. Aller, filez. Zou ! » En un rien de temps la salle commune se vida de ses membres pour son plus grand plaisir. « Chaque années c’est la même chose. » soupira une petite blonde qui s’affala dans un coin de canapé. Triste constat certes mais c’était bien la vérité. Chaque année ils avaient le droit à ce genre de discours bien inutile qui agaçait la plupart des élèves. Aliénor laissa les autres bavardaient tandis qu’elle sombrait dans le flot incessant de ses pensées. Sa baguette encore en main, elle s’amusait à la faire tourner sans y prêter une réelle attention. Ce ne fût que lorsque son prénom retentit dans l’air qu’elle daigna lever les yeux. « Oui tu devrais te présenter ! » Les yeux écarquillés, elle n’était pas certaine d’avoir bien compris ce qui venait de se passer. « Quoi en tant que préfette ? » Et puis quoi encore ? Devenir ministre de la magie un de ces jours ? Ce n’était pas dans ses prérogatives et ne l’avait jamais été. Elle n’était pas faite pour la politique et ne voulait surtout pas s’en mêler. « Vous délirez. » Pourtant ils insistèrent, prétextant qu’avec elle aux commandes la vie serait d’autant plus amusante au château. Il fallait bien avouer qu’elle préfette, des droits et des privilèges lui seraient accordée. Considérant la question, elle laissa échapper un sourire en coin. « Préfette. Je ne crois pas qu’un Devlin l’ai jamais été. » Ce serait une première. Et une occasion en or de gravir les échelons. La question resta en suspens dans son esprit. Elle prendrait sa décision dans les jours à venir.

_________________


    how should he know the wily witch with sweet white face and raven hair who, through her art, bewitched his heart and held him there. FOR SHE IS QUEEN OF SHADOWLAND.



Dernière édition par Aliénor Devlin le Mar 26 Juin - 10:41, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
IN THIS WORLD OF DREAMS I AM INDESTRUCTIBLE.
avatar
messages : 561
credits : cristalline ; caelins
adresse : 666 foxcroft street
job : historienne


MessageSujet: Re: ☍ ALIENOR GUENIEVRE DEVLIN   Mar 19 Juin - 14:26



you cannot begin to know how much i hate you now

Aliénor devait bien reconnaitre une chose sur ses parents : ils avaient raison en ce qui concernait les moldus. Ces individus ne méritaient même pas qu’on leur attribue une appellation spéciale. Si la jeune femme qu’elle était devenue détestait ses parents, la haine qu’elle leur vouait n’était rien comparée à celle qu’elle dédiait aux moldus. Ils lui avaient volé son enfance, avaient pris ce qu’il y avait de meilleur chez elle et aujourd’hui ils s’attaquaient à sa communauté toute entière. Elle ne pouvait le tolérer. A présent c’était eux ou elle. Autant dire qu’elle préférait les voir tous morts. Aliénor n’avait pas choisi cette guerre mais y était entré, plus ou moins de force, des années plus tôt, lorsqu’elle n’était encore qu’une enfant. Aujourd’hui elle affirmait son rôle dans la lutte contre les moldus. Depuis l’annonce du premier ministre moldu, la vie des sorciers s’étaient quelque peu détériorée. Traqués comme des animaux, emprisonnés avant d’être finalement brûlés vif sur des bûchers, la communauté magique vivait des moments difficiles. Aliénor en venait à penser que l’être humain revenait à ses premiers instincts. Elle avait étudié la magie à diverses époques et notamment à celle du Moyen-âge et les atrocités qui se déroulaient en ce moment lui rappelaient étrangement les exactions commises par l’église des siècles plus tôt. Si la rage et la haine s’était tout d’abord emparée d’elle, c’était à présent l’incompréhension qui régnait dans l’esprit de la jeune femme. Le stade de la réflexion passé, le temps était venu de prendre des décisions et d’agir pour la communauté magique. Elle ne pouvait se résoudre à rester stoïque face à tout ça. Pas elle. C’était une Devlin après tout. Et les Devlin avaient toujours participé aux évènements majeurs de leur temps. Aliénor ne décevrait personne. Son temps était finalement arrivé. Assise à une table au fond du pub La Tête de Sanglier, elle sirotait un whisky pur feu quand une femme vint s’asseoir face à elle. Brune, les cheveux mi-longs, le regard fiévreux, Aliénor la reconnu au premier coup d’œil. « Que me vaut l’honneur ? » La femme se mit à sourire et, après s’être commandé une boisson non alcoolisé, débuta la conversation. « Vous n’êtes pas facile à approcher mademoiselle Devlin. » Aliénor s’humecta les lèvres et feignit un rictus. « J’ai mes raisons. » Calmes et sereines, les deux jeunes femmes se toisaient du regard. « Vous vous êtes invités à ma table pour admirer ma beauté toute la soirée ? » Ce petit jeu allait très vite agacer Aliénor et l’autre femme en était bien consciente. Elle s’adossa à sa chaise en rabattant ses cheveux derrière ses oreilles. « Toujours droit au but n’est-ce pas ? » Aliénor ne cilla pas. « Bien. Dans ce cas… Que savez-vous sur la ligue ? » Aliénor sourit. Elle en savait long. Peut-être pas autant que d’autres mais suffisamment pour avoir laissé approcher cette femme. Suffisamment pour y être admise. « Je commençais à croire que le nom de Devlin ne rimait plus avec rien. » La ligue avait enfin déniait prêtait attention à Aliénor et elle s’en réjouissait. Si elle était aujourd’hui leur esclave, cela ne saurait durer. Sa poigne de fer, sa naissance et ses atouts la conduirait bientôt vers les sommets. Elle n’en doutait pas une seconde.

_________________


    how should he know the wily witch with sweet white face and raven hair who, through her art, bewitched his heart and held him there. FOR SHE IS QUEEN OF SHADOWLAND.



Dernière édition par Aliénor Devlin le Jeu 28 Juin - 13:55, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
THE WORLD IS IN OUR HANDS
avatar
messages : 739
credits : avatar ©cristalline / gif ©tumblr
adresse : 625, Foxcroft Street
job : auror


MessageSujet: Re: ☍ ALIENOR GUENIEVRE DEVLIN   Mer 20 Juin - 10:08


JE KIFFE & JTE KIFFE

_________________

I was looking for a breath of life. For a little touch of heavenly light. But all the choirs in my head say no. To get a dream of life again. A little vision of the sight at the end. But all the choirs in my head say no. But I would need one more touch. Another taste of heavenly rush. And I believe, I believe it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAVE THE LAST DANCE FOR ME
avatar
messages : 179
credits : cristalline (avatar) - tumblr + peperland (signature)
adresse : 224 wolfland road, londres.
job : agente du service de sécurité rapprochée du premier ministre moldu.


MessageSujet: Re: ☍ ALIENOR GUENIEVRE DEVLIN   Mer 20 Juin - 21:18

    Katie est une déesse

_________________
I NEVER STOP FALLING FOR YOU.
l'amour est une catastrophe magnifique: savoir que l'on fonce dans le mur et accélérer quand même ; courir à sa perte, le sourire aux lèvres ; attendre avec curiosité le moment ou cela va foirer. l'amour est la seule déception programmée, le seul malheur prévisible dont on redemande.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
IN THIS WORLD OF DREAMS I AM INDESTRUCTIBLE.
avatar
messages : 561
credits : cristalline ; caelins
adresse : 666 foxcroft street
job : historienne


MessageSujet: Re: ☍ ALIENOR GUENIEVRE DEVLIN   Dim 24 Juin - 11:38

Merci les filles, merci I love you

_________________


    how should he know the wily witch with sweet white face and raven hair who, through her art, bewitched his heart and held him there. FOR SHE IS QUEEN OF SHADOWLAND.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: ☍ ALIENOR GUENIEVRE DEVLIN   

Revenir en haut Aller en bas
 

☍ ALIENOR GUENIEVRE DEVLIN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» [thouars] Baptême d'Anggel
» Alienor , robe médiévale
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BURNING WITCHES :: 
time to take your responsabilities
 :: Show who you are. :: Welcome in town !
-