AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Skye-Blythe ♦ La poupée qui fait non

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
messages : 108
credits : Personnage : Blueson ; Avatar : Livia ; Sig : Chieuze & Tumblr & Elektra
adresse : 212 Wolfland Road
job : Chômeuse


MessageSujet: Skye-Blythe ♦ La poupée qui fait non   Ven 29 Juin - 9:22


Skye-BlytheVanessaRivers
What we think, we become
NOM : Winters de mon nom de naissance. Changé en Rivers, à la mort de mon père. PRÉNOM(S) : Skye-Blythe, Vanessa, Carmen, Eleanor. Plus souvent appelée soit Skye, soit Blythe, par mes proches . ☍ ÂGE : 20 ans. ☍ DATE ET LIEU DE NAISSANCE : 15 Mars 1992 à Manchester, dans la villa des Winters.. ☍ ORIGINES : De mon père, mes origines viennent principalement des îles de Puerto Rico et de Cuba, mais j'ai aussi du sang, espagnol et anglais. De ma mère, je suis noir-américaine, australienne et anglaise.. ☍ JOB/ÉTUDES : J'ai passé mes sept ans règlementaires à Poudlard et obtenue mes ASPICS comme tout sorcier se doit de le faire. J'ai travaillé pendant un an dans la société Nimbus, mais en raison de mon départ d'un an, j'ai été renvoyée et je suis à présent sans emploi. Je ne me laisse pas abattre cependant et je compte bien récupérer mon travail.. ☍ SITUATION : Célibataire. Je ne perds pas espoir, cependant.. BAGUETTE : Bois de Séquoia et plume de phénix, ma baguette mesure 36.25 centimètres.. ☍ PATRONUS : Une libellule. ☍ EPOUVANTARD: Le tonnerre. Celui qui gronde et qui résonne. Celui qui, lorsqu'il atteint le corps humain, peut être mortel.. ☍ GROUPE: Feed on Fear.
Que représente Eaglesfield District pour vous ? Eaglesfield n'est pour moi qu'un quartier résidentiel comme un autre. J'y vis avec ma famille depuis que nous avons quitté Manchester pour Londres. Notre maison est grande et agréable, le voisinage calme, il n'y a rien à en dire. Je n'aime tout simplement pas les regards qui se portent sur nous à chaque fois que nous faisons un pas dehors. Je vis du regard des autres, j'aime les provoquer, mais je n'aime pas ces regards de pitié qui nous suivent jusqu'au coin de la rue. Je n'aime pas les murmures derrière mon dos. Je n'aime pas les habitants du quartier. Du moins, ceux qui ne peuvent pas s'empêcher de juger les autres, ceux qui sont cependant incapables de donner une opinion par eux-mêmes. Ceux qui ne peuvent jamais dire ce qu'ils ont à dire en face. Je n'aime pas Eaglesfield District, mais je n'ai pas le choix. Sans argent et sans travail, je suis obligée de rester chez ma mère, à Eaglesfield.

Comment avez vous réagit lorsque vous avez apprit que le Premier Ministre moldu a révélé l'existence de la communauté magique ? Lorsque j'ai appris la nouvelle, j'étais avec ma famille. Ils étaient consternés, mais je n'ai pas réagi. Ce n'était qu'une question de temps, avant que l'un des premiers ministre ne craque et dévoile tout. Ce qui m'étonne, c'est surtout qu'aucun oubliator n'ait fait le ménage. Une partie de moi se demande si Shacklebolt n'avait pas envie que le secret soit dévoilé. Sinon, il aurait bien du réagir non ? Je n'en veux pas au Premier Ministre moldu, il n'a fait que réagir à la peur. J'en veux à notre ministre à nous, qui a laissé faire les choses et n'a pas prit de mesures extraordinaires pour tout arrêter.

L'Organisation découvre que vous êtes un sorcier, que faites-vous ? Je ne suis pas quelqu'un qui se laisse marcher sur les pieds, sans rien faire. Je n'ai jamais cru en la violence. Je trouve que les mots ont un pouvoir bien plus puissant que les actes, mais depuis que les moldus avaient décidés que nous n'étions pas dignes de vivre, j'avoue avoir retournée ma veste. Je les ai déjà affrontés. Je sais qu'ils ne sont pas faciles à tuer. Je sais que les sortilèges impardonnables ne fonctionnent pas sur eux. Mais il n'y a pas que le sortilège de la mort qui est capable de tuer. Il suffit d'une mauvaise chute pour que le corps humain cesse de répondre. Si mon statut de sorcière venait à être découvert, si l'Organisation décidait de me tuer, je ferai en sorte d'en tuer le plus possible avant qu'ils ne m'emportent. Je leur cracherai à la figure et je protègerai ma famille. Du mieux possible .

Quelles sont vos habitudes, vos manies ? Ont-elles changé suite à l'annonce ? « Ok ! Harpies de Hollyhead contre les Vagabonds de Wigtown, qui se lance ? » « Harpies de Hollyhead. Les vagabonds ont aucune chance. Je parie même qu'elles attraperont le vif d'or avant que les vagabonds ne marquent une seule fois. » « Pari tenu Sam. Jules, les vagabonds marqueront au moins vingt points avant que les harpies n'attrapent le vif d'or. » «100 Gallions que les Vagabonds gagnent. » Silence. Tout le monde me regardait. Mon sourire en coin les désarçonnait, je m'en réjouissais. Pourtant fan de quidditch, je n'avais jamais parier de ma vie auparavant, mais ces abrutis méritaient bien que les dépouille. Il était vrai que les vagabonds avaient fait une mauvaise saison. Sur trois matchs, ils n'en avaient gagné qu'un seul, de justesse, grâce à leur attrapeur. Mais mon père était leur entraîneur et je savais qu'il les avait préparés pour ce match. Les vagabonds allaient gagner et j'allais empocher 300 gallions par la même occasion. ~~ Voler était une passion. Fille d'un ancien joueur professionnel, j'avais le quidditch dans le sang. Pour autant, ma vraie passion résidait simplement dans la vitesse. Les courses de balais me faisaient vibrés. Je n'étais pas insensible au Quidditch. J'y avais joué pendant ma scolarité, au poste de gardien. Mais la vitesse était grisante, je ne pouvais pas m'en passer. Grandissant avec des voisins sorciers à Manchester, j'ai pu voler pendant longtemps, sans avoir peur qu'un moldu ne me repère. Notre arrivée à Londres, notre emménagement dans le quartier d'Eaglesfield a tout gâché. Voler était devenu ma passion secrète. Mais je profitais de la moindre occasion pour enfourcher mon balais et je ne manquais pas de participer aux courses de balais organisées par le ministère des sports.

Dans un autre registre, je dois avouer que j'ai la mauvaise manie de fumer. Les cigarettes sont rares et chers, je ne fume donc que très rarement, mais si j'en ai la possibilité, je n'hésiterai pas à le faire. Partir aux États-Unis m'a permis d'arrêter quelques temps, mais l'envie me reprend. La question est : craquerais-je ? En attendant, dans l'espoir de calmer cette envie, j'ai repris la manie de mon frère : passer mes mains dans mes cheveux. Avec mes cheveux longs, j'ai toujours une mèche qui me tombe devant les yeux et j'ai donc pris pour habitude de la remettre derrière mes oreilles ou de jouer avec.


Derrière l'écran

pseudonyme/prénom : Blueson, aussi appelée Aly ou Lili. ☍ âge : 20 ans. ☍ fréquence de connexion : Tous les jours, probablement.. ☍ célébrité : Naya Rivera. ☍ double compte ? Nope. ☍ crédits images : Gifs trouvés sur tumblr. Avatar : Brotherswing . ☍ comment as-tu connu le forum ? Florence m'en a parlée, j'ai été intriguée, j'ai dis que j'allais réfléchir, je me suis faite harcelée … et voilà. ☍ tes premières impressions ? Le contexte est bien, le design superbe … j'ai envie de voir ce que ça va donner IRP. ☍ code règlement : OK (florence) . ☍ un dernier mot ? : C'est mon quatrième forum, il y a des chances que j'ai du mal à RP rapidement x).


Dernière édition par Skye-Blythe Rivers le Mar 3 Juil - 16:22, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
messages : 108
credits : Personnage : Blueson ; Avatar : Livia ; Sig : Chieuze & Tumblr & Elektra
adresse : 212 Wolfland Road
job : Chômeuse


MessageSujet: Re: Skye-Blythe ♦ La poupée qui fait non   Ven 29 Juin - 9:23

Anecdotes


Chapter One : Once upon a time, in Manchester.


15 Mars 1992

Le soleil se levait sur le quartier de Swan Walk, à Manchester, donnant une teinte orangée au ciel d'habitude grisâtre. Au fond d'une impasse, une maison aux allures anciennes. Les lampadaires de la rue venaient de s'éteindre, mais la lumière était déjà allumée dans l'habitation. Des ombres passaient et repassaient devant les rideaux. Les habitants s'agitaient dans la villa, la panique avait prit place au coeur de la famille, tandis que dans le voisinage les cris d'une femme résonnaient.

Les Winters étaient connus de tous leurs voisins pour être une famille responsable, dynamique, mais discrète. Personne n'ignorait la grossesse de la femme de maison qui avait toujours un sourire pour tous ceux qu'elle croisait. Personne n'ignorait que la famille avait un goût prononcé pour les objets d'antan et leur mode de vie rustique. Chez eux, le téléphone et la télévision n'existaient pas. Le four à micro-ondes et la machine à laver n'étaient là que pour faire jolie et il n'était pas rare de voir voler quelques hiboux par-ci, par là. Personne ne se posait de questions, cependant. La famille Winters était une famille respectable, polie et toujours bien sous tous rapports. Les cris signifiaient donc que le travail avait commencé pour les futurs parents. Des futurs parents qui se préparaient activement à accueillir leur deuxième enfant. Réveillés par les cris, les voisins ne s'inquiétaient pas. Ils savaient depuis le début que Jennifer Winters n'était pas femme à hôpital et que l'accouchement était prévu pour se passer dans la maison familiale. Ils profitèrent tous des quelques moments de silence pour se rendormir sur leurs deux oreilles, sans qu'aucun d'eux ne se doutent qu'un nouveau sorcier allait bientôt naître.

C'est à sept heures et demie que Skye-Blythe Vanessa Carmen Eleanor Winters naquit. Une peau métissée, des cheveux noirs, des yeux marron semblant savoir tout ce qui venait de se passer, la nouvelle venue faisait transparaître des origines jusque là oubliées, de la famille. La moindre trace de doute d'adultère s'envola de l'esprit de Cad Winters, après un rapide coup d'oeil sur l'arbre généalogique. Skye était sienne, mais reflétait les origines noires-américaines de sa femme. À sept heures et demie tapantes, la famille s'agrandissait enfin, pour le plus grand bonheur des parents et le plus grand malheur du petit garçon, devenu grand-frère.

~ ~ ~ ~

24 Juillet 1994

Perchée sur le canapé, Skye-Blythe observait les habitants de la maison. Sa mère, confortablement assise sur le rockingchair, nourrissait sa petite soeur, vieille de quelques semaines. Son père, assis à même le sol, surveillait son grand-frère qui flottait sur son balais, à quelques mètres du sol. Les volets des fenêtres étaient fermés, empêchant la chaleur du mois de juillet de pénétrer dans la maison et permettant ainsi aux Winters d'utiliser leurs objets sorciers, sans avoir à s'inquiéter des regards des voisins. Skye-Blythe était à présent une petite fille de deux ans, aux cheveux aussi noirs que l'ébène, à la peau légèrement plus claire qu'à sa naissance, au petit nez droit régulièrement pincé par son frère, Aaron, aux petits yeux marrons brillants de malice et de curiosité. Une petite fille pleine de vie, qui n'hésitait pas à faire tourner ses parents en bourrique. Une petite fille cependant sage qui faisait rarement des histoires pour rien et savait attendre son tour pour l'attention de ses parents. Une petite fille aux capacités de langage développées, capable de faire une phrase sans fautes grammaticales, une petite fille capable de marcher sans tomber et de courir sur de courtes distances sans se blesser. « Papa, Aaron va tomber. » Quelques secondes plus tard, le balais junior basculait et si ça n'avait pas été pour la rapidité de son père, le petit garçon se serait violemment cogné la tête contre le sol. Un don de voyance ? Non. De l'observation.



Chapter Two : Many years later, the princess had been called to the castle.

1er Septembre 2003

Le train. Le célèbre train rouge du Poudlard Express qu'elle avait vu de nombreuses fois, sans jamais pouvoir monter dedans. Le majestueux Poudlard Express en cette année, n'attendait plus qu'elle pour s'ébranler et quitter la gare de King's Cross, sous les yeux heureux et nostalgiques de ses parents et sous les yeux envieux de sa petite soeur. Skye-Blythe avait à présent onze ans et il était temps pour elle de partir pour Poudlard. La joie, l'excitation, la peur, l'incertitude, tout se mélangeait dans la tête de la petite fille, mais une chose était sûre : encore quelques heures d'attente et elle y serait. Depuis trois ans qu'elle enviait son frère, depuis trois ans qu'elle attendait ce moment, il était enfin là, à porter de main. Le sourire aux lèvres et les yeux pétillants, elle embrassa une dernière fois ses parents, enlaça sa soeur avec tendresse puis suivit la silhouette de son frère qui montait déjà dans le train. Son coeur battait à vive allure et ses mains tremblantes restaient moites, malgré toutes ses tentatives pour les séchées sur son pantalon. Aaron ne voulait pas qu'ils partagent le même compartiment et elle était du même avis. Ils étaient frère et soeur, mais il n'était pas question qu'ils restent dans le même cercle une fois au château. Aaron était un garçon qui clamait et réclamait son indépendance, mais c'était aussi un garçon qui avait besoin d'amis autour de lui. Blythe était une fille qui aimait la solitude et n'avait pas besoin des autres autour d'elle pour se construire. Semblables dans leurs différences, ils s'aimaient en secret. Aaron tourna à droite, elle tourna à gauche. Les compartiments se remplissaient petit à petit et elle savait que d'ici le départ, celui qu'elle choisirait serait plein, mais elle voulait en prendre un peu occupé, elle voulait créer son nid avant que d'autres ne viennent l'envahir.

Ce fut le cinquième compartiment sur sa droite qui attira sa curiosité. Un garçon aux cheveux bruns en pétards qui semblait avoir son âge et une fille d'environ seize ans aux cheveux blonds et aux yeux envoûtants se tenaient la main. Main sur la poignée, Blythe entra et offrit un sourire aux deux occupants du compartiment avant de s'asseoir en face d'eux, près de la fenêtre, dans le sens contraire de la marche. En les observant de plus près, elle voyait des similarités dans leurs traits. La même couleur des yeux, les taches de rousseurs qui bordaient leurs joues potelées, le sourire et la forme du menton. Ils étaient de la même famille, elle en aurait mis sa main à couper. Soudainement désintéressée, la jeune Winters posa son regard sur le quai et se mit en quête de ses parents. Lorsqu'elle les trouva, ils n'avaient pas bougé. Elle savait qu'ils resteraient jusqu'au départ du train. Elle savait aussi que dès le lendemain, elle recevrait une lettre de leur part, lui demandant de tout leur raconter. « Bonjour ! » la voix de la fille blonde, mélodieuse et forte vint interrompre ses pensées si violemment que Blythe sursauta. « Désolée » lui dit la jeune fille, un sourire attendrit aux lèvres. « Tu vas entrer en première année, n'est-ce pas ? » Skye n'eût pour réponse qu'un simple hochement de tête. « Génial. Ça te dérangerait de tenir compagnie à mon petit frère ? Josh est très timide et comme je suis préfète, je ne peux pas rester. » Un deuxième hochement de tête permit à un sourire radieux d'éclairer le visage de la blonde qui après un coup d'oeil à son petit frère, lâcha sa main et quitta le compartiment.

Le silence régnait toujours lorsque le train s’ébranla, quelques minutes plus tard. Skye-Blythe sauta sur ses pieds et ouvrit la fenêtre pour crier un dernier au revoir à sa famille, imitée par le garçon. La peur venait enfin de former une boule dans l'estomac de la petite fille, mais un simple sourire de sa mère lui permit de reprendre le contrôle de ses émotions. Le soir venu, elle serait à Poudlard. Elle était enfin une vraie sorcière.

~ ~ ~ ~

1er Septembre 2003

Le reflet de la lune sur le lac, les petites vagues provoquées par les barques, le silence qui régnait entre les élèves de première année, les lumières qui illuminaient le château de mille feux … tout était mis en scène pour que la découverte de Poudlard les émerveille. Cette école allait devenir leur seconde maison et les cours commenceraient dès le lendemain. La magie devait perdurer, les mettre en condition, avant qu'ils n'entrent dans le vif du sujet. Personne ne pensait aux cours qui débuteraient à neuf heures le lendemain matin, cependant. Tous les petits nouveaux n'étaient concentrés que sur le spectacle devant eux. C'était ça, Poudlard. Et après des années d'attente, ils n'étaient pas déçus.

Le hall d'entrée, les escaliers, la grande salle … ce château était immense et le silence qui avait régné sur les barques n'était à présent plus qu'un lointain souvenir. Ils avaient besoin de parler, de partager leur excitation. Mais Skye-Blythe, elle, accompagnée de son nouvel ami du train, Joshua, gardait le silence, préférant observer, préférant s'imprégner des lieux, préférant profiter. Parler était distrayant. Elle voulait tout avaler, tout voir, avant qu'elle ne soit répartie dans sa maison par le célèbre choixpeau magique. La peur était à nouveau présente, mais elle se sentait calme, sereine. Certains semblaient être aux bords de l'évanouissement, mais la jeune Winters savait que peu importe sa maison, ses parents seraient fiers d'elle. C'était tout ce qui lui importait. Le regard des élèves plus âgés, déjà répartis était pointé sur eux. Le brouhaha s'était tu dès l'ouverture des portes. Et le choixpeau chanta. Du coin de l'oeil, Skye-Blythe voyait son frère, assis à sa table, fier dans sa robe aux couleurs rouges et ors des Gryffondor. En tournant la tête, elle voyait le sourire encourageant qu'il lui envoyait. Et la peur qu'elle ressentait s'envola d'un seul coup. Ils s'aimaient en secret, mais ils s'aimaient.

L'attente fut longue. Il y avait tellement d'élèves que le temps d'arriver à la lettre W, Skye-Blythe ne sentait plus ses jambes. La fatigue commençait à se faire sentir et la mine affamée des élèves ne se cachait plus. Il ne restait plus beaucoup de noms à appeler à présent et la jeune Winters était fin prête, lorsque son nom résonna dans la Salle. L'adrénaline courait dans ses veines, lorsqu'elle s'avança pour aller s'asseoir sur le tabouret. Les regards étaient rivés sur elle et le choixpeau n'attendait plus que sa tête, pour pouvoir la répartir. Des papillons semblaient avoir émis résidence dans son ventre et son coeur battait la chamade, mais elle était prête, enfin, à connaître sa maison. Il ne fallut pas longtemps, dix secondes, tout au plus, pour que la maison soit nommée. Sous les applaudissements, son regard chocolat trouva les yeux verts de son frère qui lui souriait de toutes ses dents, les yeux brillants de fierté. Lorsque le choixpeau lui fut retiré de sa tête, elle se leva et prit place à sa table. Au matin, elle porterait les couleurs de Serpentard et elle se sentait fière.



Chapter Three : When her heart broke two times, she swore to never love again.

15 Février 2008

Cynique, Skye-Blythe n'aimait pas les anniversaires. Elle n'aimait pas non plus les fêtes de Noël et fêter la nouvelle année était pour elle, d'un ennui mortel. Se conformer aux habitudes de la société, ne lui plaisait pas, faire comme les autres l'agaçait. Dans un sens, l'adolescente était comme son prénom, marginale. Elle aimait être différente. Elle aimait attirer le regard des autres par sa différence. Elle aimait leur montrer que sortir du moule ne voulait pas dire être mal élevé. Blythe n'était plus la petite fille sage que ses parents avaient chéris. S'ils avaient été surpris du changement, ils avaient vite accepté de changer leur comportement pour s'adapter. Compréhensifs et aimants, ils lui avaient donné son indépendance très rapidement, comme ils l'avaient fait avec Aaron. Discrète sur ses sentiments, elle ne les avait jamais remerciés pour l'amour qu'ils lui portaient. Mais elle savait qu'elle n'avait pas besoin de le faire. Elle savait qu'ils savaient. Elle les aimait. En secret.

Cependant, Skye et ses parents se sont toujours frottés à un désaccord. La demoiselle n'aimait pas les cadeaux, les trouvant superficiels et ridicules, elle trouvait toujours un moyen de les esquiver. Mais Jennifer et Cad ne l'avaient jamais entendu de cette oreille et avaient décidés d'ignorer l'attitude de leur fille. Ils n'ignoraient pas que le sourire qu'elle affichait à chaque fois qu'elle recevait un cadeau était forcé. Mais ils savaient qu'au fond, elle était heureuse de le recevoir. Ils le savaient parce qu'ils l'avaient découvert, une fois, en train de regarder ses cadeaux, un vrai sourire aux lèvres.

Ce fut donc sous le regard désintéressé et non surpris de la Serpentard, que le hibou de son frère vint se poser sur son bras, le temps qu'elle détache le colis et qu'il se désaltère dans le verre d'eau de la jeune fille, prévu à cet effet. Le regard inquisiteur de son meilleur ami l'agaçait, elle ne se gêna donc pas pour lui jeter un regard noir, avant d'arracher le papier cadeau. Sourcil levé sous la surprise, Skye-Blythe prit l'objet entre les mains et le leva à hauteur d'yeux. Où son frère avait-il trouvé l'argent pour lui offrir un tel bijou ? Ces gants de quidditch étaient simplement magnifiques et exactement ceux qu'elle avait observé pendant des heures, postée devant la vitrine du magasin de Quidditch du Chemin de Traverse. Ils étaient censés apportés un meilleur grip sur le souaffle et une meilleure prise du manche, lors des vols. La compagnie Nimbus s'était encore dépassée pour le plus grand plaisir de la jeune Winters. Un sifflement derrière elle l'interrompit dans son observation, mais aucune parole désobligeante ne sortit de sa bouche. « Où est-ce qu'Aaron a pu trouver l'argent pour acheter ça ? » Un sourire étira ses lèvres et elle se laissa glisser sur le banc de sa table pour que sa soeur puisse s'installer à ses côtés. « Je sais pas, mais mon budget va monter comme une flèche pour son anniversaire. » Le sourire sur le visage arrondit de sa soeur l'attendrit quelques instants. Jusqu'à ce qu'un raclement de gorge l'interrompt encore une fois.

Tout sourire s'effaça de ses traits lorsqu'elle se retourna. En face d'elle se trouvait le garçon qui la faisait craquer depuis bientôt un an. Alejandro, de son prénom, originaire d'Espagne, étudiant en sixième année et lui aussi à Serpentard. Une véritable gueule d'ange, dans un corps de dieu grec. Le regard pétillant et les lèvres étirées en un sourire quelque peu amusé, le jeune homme avait les deux mains derrière le dos et semblait attendre quelque chose. « Alejandro. » murmura-t-elle, surprise. Le sourire du garçon s'agrandit un peu plus et il montra ses mains. Entre ses doigts, reposait une boîte en velours. « Joyeux anniversaire, Skye. » « M... merci » balbutia-t-elle, en prenant la boîte. Sa main tremblante l'ouvrit lentement, mais ses yeux grossirent considérablement en voyant le bijou à l'intérieur. Elle qui avait horreur des bijoux, des fleurs, du parfum et du tsoin-tsoin dont les filles semblaient raffolés, était servie. Alors que sa soeur s'attendait à ce que Skye réagisse comme à son habitude, avec un court discours sur son mépris des cadeaux, la petite dernière de la famille s'étonna de la réponse de son aînée. « Il est magnifique. Merci. » Sans hésiter, le Serpentard, toujours aussi souriant, s'empressa de retirer le collier de la boîte afin de le lui mettre au cou. Une fois cela fait, il lui souhaita une bonne journée et quitta la Grande Salle. Josh et Naomi, scotchés.

Le soir-même, dans un coin de la salle commune, Alejandro et Skye échangeaient leur premier baiser. Neuf mois plus tard, alors que la neige tombait à l'extérieur, métaphore de son coeur qui se brisait en mille morceaux, il la quittait pour une autre.

~ ~ ~ ~

25 Avril 2010

L'année touchait à sa fin et le stress montait. Bientôt, ils devraient passer leurs ASPICS. La vie était tranquille au château et les affrontements entre les Gryffondor et les Serpentard se faisaient de plus en plus rare entre les cinquième et septième années. Le stress des examens, la peur d'échouer, la lassitude, la fraternité ... beaucoup de raisons pour expliquer le calme plat. Les professeurs ne s'en plaignaient pas, mais les plus jeunes se posaient des questions. Skye-Blythe, qui n'avait jamais provoqué et ne s'était jamais faite provoquer par un Gryffondor ne comprenait même pas pourquoi les deux maisons devaient être à ce point rivales. Entre son frère et elle, il n'avait jamais été question de rivalité Gryffondor/Serpentard, seulement une rivalité fraternelle. C'est pour ça qu'ils se dépassaient sur les terrains de Quidditch, trop heureux de montrer à l'autre qui était le meilleur. Entre un frère poursuiveur et une soeur gardienne, les duels étaient fréquents sur le terrain, pour le plus grand plaisir des supporters. Mais là n'était pas le sujet.

La salle commune avait été désertée par les septième années. Les lieux d'études avaient changés. Pour certains, les salles de classes vides étaient parfaites, pour d'autres, la bibliothèque était le lieu idéal, mais pour les élèves comme Blythe, le dortoir était parfait. Il n'était que rarement occupé par les autres filles de sa chambre et silencieux comme la mort. Seuls les cliquetis de l'eau du lac contre les fenêtres pouvaient la déconcentrer, mais avec l'habitude, s'en était devenu relaxant et elle ne le percevait même plus. Sans être une élève parfaite, Blythe avait une réputation de bonne élève à tenir et elle ne pouvait quitter Poudlard sans avoir ses ASPICS. Son humeur se dégradait, jour après jours et elle savait que ses camarades tiraient à la courte-paille celui ou celle qui devrait l'interrompre pour une raison X ou Y. Les filles qui avaient passé sept ans avec elle, dans ce dortoir, des filles bavardes et du genre à connaître tous les potins, étaient devenues timides en sa compagnie et c'était presque parfait pour la Serpentard. Encore quelques jours et elle n'aurait plus à les voir. Encore quelques jours et elle serait libre de tous ces pseudos amis. Le souvenir d'Alejandro la poursuivait encore. Les gens entraient dans une vie pour en sortir aussitôt, c'était comme ça, il fallait s'y faire.

Lorsque la porte s'ouvrit, Skye leva la tête, sourcils froncés, lèvres pincées. Elle était prête à partir dans une tirade d'une rare violence, mais en voyant la tête que l'une de ses rares amies, les traits de son visage s'adoucirent. Posant sa baguette sur sa table de nuit, elle rangea ses parchemins et ses livres pour que Callista s'asseye. Aucun mot ne fut échangé. L'adolescente - que dis-je, l'adulte - était connue pour ne jamais parler et sa jeune amie lui avait révélée un jour, qu'il s'agissait de ce qu'elle préférait chez elle. Jusqu'à ce jour, Skye-Blythe n'avait jamais compris pourquoi cela semblait l'avoir touché à ce point. Lorsque les lèvres de la brune touchèrent les siennes, quelque chose prenait enfin sens et la réalité de ce qu'elle était, la frappait en plein coeur. Ce n'était pas la première fois qu'une fille l'embrassait et ce n'était pas la première fois non plus qu'elle aimait ça. Ce n'était pas la première fois qu'elle avait envie d'aller plus loin et encore moins la première fois qu'elle était sur le point de le faire. Mais c'était bel et bien la première fois qu'elle le faisait réellement.

Le lendemain, Callista ne lui adressait plus la parole. La douleur était atténuée par la satisfaction de se connaître enfin réellement, mais avoir enfin la confirmation de sa théorie n'atténuait rien du tout. Les gens entraient dans votre vie pour vous piquer une partie de vous et repartir, sans jamais vous la redonner. C'était ce qui faisait le plus mal.




Chapter Three point one : Until she fell again, for the forbidden fruit.

18 Mars 2011

La nuit était sombre et froide. La lune était aux abonnées absentes et les étoiles étaient bien trop petites pour éclairer quoique ce soit. Les moldus avaient cela de bien, qu'ils mettaient des lampadaires partout, permettant aux oiseaux de nuit de voir où ils mettaient les pieds. Le quartier d'Eaglesfield District était calme. Les lumières avaient été éteintes dans toutes les maisons, tout le monde dormait. Tout le monde, sauf la jeune Winters, jeune ? Une sorcière âgée de 19 ans peut-être considérée comme jeune ? Elle était majeure depuis un an, avait reçue ses ASPICS avec des notes excellentes et travaillait à présent dans une société dont la réputation n'était plus à faire. Jeune d'âge, mais mature. C'était comme ça que ses parents la définissaient. Certains se mordaient la langue pour se retenir de rire. Mature n'était pas le premier mot qui venait à l'esprit lorsqu'on parlait de Skye-Blythe. Non pas qu'elle ne l'était pas, oh non. Elle était responsable et assumait ses responsabilités, comme une fille de son âge se devait de le faire. Malheureusement, l'âge ne l'avait pas fait rentrer dans les rangs. Le cynisme de la demoiselle était devenu une légende et son attitude presque provocatrice en mettait les nerfs de quelques-uns en pelote. Mais ce soir-là, il n'y avait ni cynisme, ni provocation. Ce soir-là, il n'y avait que la terreur d'une fille, à la recherche de son père. Prévenus par un hibou l'après-midi, les Winters savaient que Cad devait rentrer tard. Mais trois ans auparavant, ils avaient tous passé un accord : jamais ils ne rentreraient après 23h. Les adolescents avaient la permission de minuit, les parents préféraient se donner rendez-vous à la maison au plus tard à 21h. Il était à présent deux heures du matin et son père n'était toujours pas rentré. Terrorisée à l'idée que quelque chose de grave se soit passée - un accident de transplannage ou de balais est si vite arrivé - Skye-Blythe n'arrivait pas à dormir. Personne dans la maison, n'arrivait à dormir.

Elle ne savait pas où elle allait, elle ne savait même pas où commencer ses recherches, mais elle marchait, sans s'arrêter. Utiliser son balais aurait été plus rapide, mais elle ne pouvait prendre le risque qu'un moldu insomniaque la voit. Elle se sentait oppressée. Son instinct lui hurlait de continuer à marcher, qu'elle le trouverait bientôt. Mais rien n'aurait pu la préparer pour ce qu'elle allait voir. Elle ne savait pas où elle était, mais elle savait reconnaître une lame de couteau. Le coin était sombre, aucun lampadaire ne se trouvait à proximité, mais les étoiles brillaient dans ce coin du ciel et la lame brillait sous la lumière jaune des astres. Le bruit caractéristique d'un corps qui tombe la pétrifia. Elle n'était pas fille d'action, mais elle savait ce que cela voulait dire. Elle enfonça sa main dans sa poche et serra sa baguette dans son poing. Arme cachée, elle s'avança jusqu'à voir la scène. À terre, se trouvait le corps qu'elle avait entendu tomber. Devant elle, un homme qu'elle n'arrivait pas à voir. Seuls ses yeux brillaient dans le noir. Des yeux d'un bleu éclatant. En la voyant, l'homme s'enfuit et avant qu'elle ne puisse réagir, il avait disparu. Timide, apeurée comme une enfant de cinq ans devant un inconnu, Skye-Blythe s'approcha du corps.

Rien n'aurait pu la préparer à ça. Tombée à genoux, elle pleurait toutes les larmes de son corps. Son père était là, étendu mort devant elle, tué par un homme qu'elle ne connaissait pas. Mais ces yeux. Elle n'oublierait jamais ces yeux.

~ ~ ~ ~

18 Avril 2011

La mort de son père avait ébranlé la vie de la famille et la nouvelle du meurtre choqué tout le monde. En un mois d'enquête, aucun élément n'avait été trouvé. Ni la police magique, ni la police moldue n'avait réussi à avoir une simple piste. Les membres de la famille Winters devaient se rendre à l'évidence. Le meurtrier ne serait jamais trouvé et le dossier serait rajouté à la pile des crimes jamais élucidés. Déçues, en colère, Skye-Blythe passe le plus clair de son temps chez son meilleur-ami, le seul qui lui reste de Poudlard : Joshua. C'est ainsi que ce jour-là, elle rencontre Rebecca, la voisine de Josh. Intriguée, Skye l'observe dès qu'elle le peut, dans l'espoir de pouvoir déceler ce petit plus qui la rendait si attrayante. Malgré des heures à la regarder, en ignorant Josh, Skye n'a jamais pu dire s'il s'agissait de ses yeux bleus étrangement familiers, ses lèvres, ou son sourire. Elle ne connaissait d'elle que son nom et son âge, grâce à Joshua, mais c'était suffisant pour lui donner envie de la connaître un peu plus. Toujours plus.

Rien n'aurait pu la préparer au désastre qui suivit.

~ ~ ~ ~

21 Mai 2011

L'existence des sorciers avait été révélée. C'était la panique totale chez les Winters. Leur mère avait reprit son nom de jeune fille, Rivers, imitée par ses enfants, agacés d'être toujours rappelés de leur père par les ignorants qui ne les connaissaient que pour être les pauvres gosses d'Eaglesfield. Habitués à se cacher des moldus depuis toujours, cela n'empêchait pas le choc de l'annonce. Leur ministère n'avait rien fait pour calmer les choses, n'était pas intervenu pour faire du premier ministre un fou à enfermer. Les sorciers étaient devenus des bêtes de foires. Certains en riaient, d'autres se cachaient sous leurs lits, mais une petite partie de la communauté moldue se réunissait, sans que personne ne le sache, pour créer l'Organisation. Skye-Blythe ne savait plus où donner de la tête. La mort de son père occupait toutes ses pensées, mais la fuite du secret était inquiétante et la vie de toute sa famille était à présent en danger. Naomi, toujours à Poudlard n'avait pas à s'inquiéter pour le moment, mais la fin de l'année approchait et bientôt, il faudrait s'organiser afin de ne pas se faire repérer par les moldus les plus effrayés.

La pire des choses arriva le jour où elle croisa le père de Rebecca, en compagnie de celle-ci, devant la maison de la jeune femme. Elle se l'était promis. Jamais elle n'oublierait ces yeux. La familiarité des iris de Rebecca prenait enfin sens. La colère et la tristesse se mélangeaient, c'était la goutte d'eau qui fit déborder le vase. Bouleversée, elle s'enfuit en courant, avant même d'avoir vu Joshua. L'idée lui était insupportable. Le père de la fille qui lui avait tapé dans l'oeil était le meurtrier de son père. C'était trop.

Le lendemain, elle partait pour les États-Unis.



Chapter Four : The hurt was unbearable, so she fled the country for a year and then came back.

15 Mars 2012

Elle avait 20 ans et bientôt il lui faudrait célébrer la mort de son père. Trois jours après son anniversaire, chaque année, il lui faudrait célébrer la mort de son père. Elle ne s'y habituerait jamais. L'image de son corps ensanglanté ne quittait jamais ses rêves. Sa fuite aux États-Unis n'avait rien changé. Si elle voyait sa famille régulièrement grâce au transplannage, cela restait difficile pour sa mère, d'accepter le départ de sa fille. Skye-Blythe était maligne et débrouillarde, s'inquiéter pour elle était futile, mais l'amour d'une mère est parfois la seule chose qui permet à un enfant de revenir au bercail. Fêter ses 20 ans sans sa famille était impensable. Si pour elle, ce jour était un jour comme un autre, elle savait que pour sa mère, il signifiait tout et elle ne pouvait plus la priver du bonheur de la couvrir de cadeau. C'était son premier anniversaire sans son père, c'était le pire jour de sa vie.

~ ~ ~ ~

2 Avril 2012

L'Organisation venait encore de frapper. Aaron avait été repéré. L'obscurité de la nuit lui avait donné un avantage et la jeune femme pu intervenir rapidement. Ils étaient résistants et Skye-Blythe avait cru voir son heure arrivée à plusieurs reprises, mais en prenant le bras de son frère au moment le plus critique, elle tenta un transplannage d'urgence. La douleur était terrible et il fallut au ministère plusieurs heures pour retrouver son bras et sa jambe. Ils étaient arrivés à destination, Aaron en un seul morceau, elle en trois. Couverte de sang, elle tâchait le canapé blanc de la famille, mais sa mère refusait de la lâcher. La tête posée sur les cuisses de Jennifer, Blythe s'évanouit. À son réveil, elle était entière et le soulagement fut tel qu'elle s'évanouit encore.

Aaron était à présent interdit de sortie. Caché au sous-sol, plus personne du monde extérieur n'avait de nouvelles de lui.


Dernière édition par Skye-Blythe Rivers le Dim 1 Juil - 21:04, édité 13 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Skye-Blythe ♦ La poupée qui fait non   Ven 29 Juin - 9:25

Bienvenue et bonne chance pour ta fiche Si tu as une question, n'hésites pas I love you
Revenir en haut Aller en bas
IN THIS WORLD OF DREAMS I AM INDESTRUCTIBLE.
avatar
messages : 561
credits : cristalline ; caelins
adresse : 666 foxcroft street
job : historienne


MessageSujet: Re: Skye-Blythe ♦ La poupée qui fait non   Ven 29 Juin - 9:27

NON ! C'était à moi de poster première (aa)

Bienvenue ma darling I love you
Et genre je t'ai harcelé

Et t'es naze. T'as pas gardé Winters en nom de famille.
M'en fous je t'appellerais Blythe. "Hé Blythe ? Blythe !?"

_________________


    how should he know the wily witch with sweet white face and raven hair who, through her art, bewitched his heart and held him there. FOR SHE IS QUEEN OF SHADOWLAND.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
THE WORLD IS IN OUR HANDS
avatar
messages : 739
credits : avatar ©cristalline / gif ©tumblr
adresse : 625, Foxcroft Street
job : auror


MessageSujet: Re: Skye-Blythe ♦ La poupée qui fait non   Ven 29 Juin - 9:28


Blythe, c'est trop bizarre de le voir en prénom Laughing
Bienvenue, Aly I love you

_________________

I was looking for a breath of life. For a little touch of heavenly light. But all the choirs in my head say no. To get a dream of life again. A little vision of the sight at the end. But all the choirs in my head say no. But I would need one more touch. Another taste of heavenly rush. And I believe, I believe it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
messages : 108
credits : Personnage : Blueson ; Avatar : Livia ; Sig : Chieuze & Tumblr & Elektra
adresse : 212 Wolfland Road
job : Chômeuse


MessageSujet: Re: Skye-Blythe ♦ La poupée qui fait non   Ven 29 Juin - 9:33

    Merci beaucoup Lukaël et Milie .

    Aliétruc : Faut pas dire que j'ai craquée toute seule à force de t'entendre en parler . Et non je t'avais dit que je garderai pas Winters :P, mais ça m'étonne pas que t'ai oubliée ce détail Laughing . Pitêtre qu'un jour elle reprendra son vrai nom de famille, mais pas maintenant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
IF I WERE A WITCH.
avatar
messages : 71
credits : cf. avatar & tumblr.
adresse : plus tard.
job : plus tard.


MessageSujet: Re: Skye-Blythe ♦ La poupée qui fait non   Ven 29 Juin - 9:34

Bienvenuuuuuuuue =D Excellent choix d'avatar, si besoin, n'hésite pas ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
messages : 279
credits : enjoy.
adresse : 861 foxcroft street.


MessageSujet: Re: Skye-Blythe ♦ La poupée qui fait non   Ven 29 Juin - 10:14

Naya Rivera
Bienvenue et bonne chance pour ta fiche ! I love you

_________________

    ▽ the cycle repeated as explosions broke in the sky. « J’étais très bien comme j’étais, occupé à me détruire, et puis tu t’es pointée et tu m’as dis de me bouger, et pour la première fois de ma vie j’ai eu l’impression que quelqu’un en avait quelque chose à foutre de ma gueule et que cette personne méritait que je fasse des efforts. J’ai merdé sur toute la ligne je l’admets, t’imagines pas comme je regrette. Je t’aime, t’es tout ce que j’ai au monde... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
messages : 160
credits : avatar - cristalline ; signature - mlle-superfilleciel ;
adresse : 456 wolfland road ;
job : architecte ;


MessageSujet: Re: Skye-Blythe ♦ La poupée qui fait non   Ven 29 Juin - 10:30

les gifs de la première anecdote & Naya I love you
bienvenue parmi nous I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
messages : 108
credits : Personnage : Blueson ; Avatar : Livia ; Sig : Chieuze & Tumblr & Elektra
adresse : 212 Wolfland Road
job : Chômeuse


MessageSujet: Re: Skye-Blythe ♦ La poupée qui fait non   Ven 29 Juin - 10:36

    Ouiiiii, Naya petite ! C'était la fille la plus mignonne de l'univers. Briseuse de cœurs déjà à cet âge là .

    Merci beaucoup à vous trois . Réservez-moi des liens
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
messages : 61
credits : © (pseudo) | dripping alchemy (avatar) | tumblr (signature)
adresse : 625 foxcroft street.
job : intern and witch hunter.


MessageSujet: Re: Skye-Blythe ♦ La poupée qui fait non   Ven 29 Juin - 10:56


    bienvenue I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAVE THE LAST DANCE FOR ME
avatar
messages : 179
credits : cristalline (avatar) - tumblr + peperland (signature)
adresse : 224 wolfland road, londres.
job : agente du service de sécurité rapprochée du premier ministre moldu.


MessageSujet: Re: Skye-Blythe ♦ La poupée qui fait non   Ven 29 Juin - 11:30

    Naya l'abeille Bienvenue sur le forum et bonne chance pour ta fiche !

_________________
I NEVER STOP FALLING FOR YOU.
l'amour est une catastrophe magnifique: savoir que l'on fonce dans le mur et accélérer quand même ; courir à sa perte, le sourire aux lèvres ; attendre avec curiosité le moment ou cela va foirer. l'amour est la seule déception programmée, le seul malheur prévisible dont on redemande.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
IN THIS WORLD OF DREAMS I AM INDESTRUCTIBLE.
avatar
messages : 561
credits : cristalline ; caelins
adresse : 666 foxcroft street
job : historienne


MessageSujet: Re: Skye-Blythe ♦ La poupée qui fait non   Ven 29 Juin - 13:23

Tu es validée ma chérie I love you j'ai enfin lu une fiche à toi Laughing et elle est très bien !
Tu peux désormais aller réserver ton avatar pour de bon, recenser ton emploi et ton lieu d'habitation et lire les annexes si ce n'est pas déjà fait :)

_________________


    how should he know the wily witch with sweet white face and raven hair who, through her art, bewitched his heart and held him there. FOR SHE IS QUEEN OF SHADOWLAND.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Skye-Blythe ♦ La poupée qui fait non   

Revenir en haut Aller en bas
 

Skye-Blythe ♦ La poupée qui fait non

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» (maison poupée chinoises) Lit chinois p3
» 2008 - Ellowyne Wilde - Pale memories
» Si ce n'est pas déjà fait
» [LCDJ] L'Union fait la Force V, 24-25 avril, Ormes (45)
» Haut fait à la cime d'Utgarde
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BURNING WITCHES :: 
time to take your responsabilities
 :: Show who you are. :: Welcome in town !
-